Bilan de compétences : comment bien choisir ?

Faire un bilan de compétences ? Comment choisir son prestataire ? Est-ce qu’il existe plusieurs types de bilan ? Que va m’apporter une telle démarche ? Vous vous êtes déjà posé ces questions ? Si oui, alors psyForce vous délivre ci-dessous, une série de conseils pour bien faire votre choix et vous préparer pour une telle démarche.

Tout d’abord il faut savoir que l’appellation « Bilan de compétences » n’est pas protégée, du moins pas en Suisse. En France, par exemple, cette démarche est inscrite dans la partie législative du code du travail, voir le lien :

http://www.formation-enligne.com/supplements/L900-2.pdf

On peut trouver en France, une série d’entreprises ou d’organismes étatiques qui sont agréés pour délivrer la prestation de bilan de compétences. Il suffit de taper ces termes dans google et l’on trouve toutes sortes d’adresses… Pour la Suisse si l’on se base sur l’offre disponible dans la partie francophone (ceci, car la philosophie et les pratiques liées à l’évaluation des compétences varie d’une région linguistique à l’autre), on trouvera plusieurs types de prestations différentes labellisées avec la terminologie « bilan de compétences ».

Certaines de ces prestations concerneront plutôt un examen de vos intérêts professionnels et/ou de personnalité, d’autres seront constituées d’un panachage entre une forme d’autoévaluation de vos compétences à l’aide de grilles ou listes prédéfinies, d’autres encore exploreront vos capacités à l’aide de tests… Vous trouverez aussi des prestations dites « Portfolio de compétences » ou « Bilan de compétences en vue d’une validation des acquis », voire encore des « Bilans d’évaluation des compétences »…

Comment s’y retrouver ? Comment bien choisir ?

Les quelques conseil que nous pouvons vous donner consistent en ceci :

Premièrement, posez-vous la question de ce que vous attendez d’une telle démarche…Ceci peut paraître être une évidence. Cependant, durant nos expériences respectives en tant que professionnel-le-s de l’orientation, nous pouvons vous assurez que bien souvent, en entretien, nous avons vu venir des personnes ayant effectué une démarche de bilan (dont la qualité était tout à fait bonne) et qui se trouvaient finalement démunies face à la mise en évidence d’un bouquet de compétences, dont elles ne savaient que faire pour la suite des décisions à prendre, pour la gestion de leurs parcours professionnels…

Deuxièmement, demandez-vous quel type de bilan vous êtes prêt-e à effectuer… En effet, tous les bilans ne proposent pas la même méthodologie. Certains se déroulent sur la base d’une technique dite « exploratoire » avec laquelle vous serez accompagné-e sur 5 à 7 séances (en individuel ou en groupe) durant lesquelles vous apprendrez à vous connecter à votre propre parcours pour y dénicher des expériences de vie personnelle et professionnelle significatives, que vous allez ensuite analyser d’une manière approfondie pour arriver au final à la constitution de votre propre diagramme de compétences. Tout ceci vous prendra au total 70 à 120 heures de travail (entre les séances et le travail à effectuer à votre domicile) et vous coûtera en moyenne entre 800 à 1’500.- CHfrs. Il est donc nécessaire d’avoir un réel objectif au départ et qui soit bien identifié, pour que cet investissement vous apporte tous les effets et la satisfaction attendue.

Troisièmement, posez-vous la question de savoir si c’est le « bon » moment pour effectuer cette démarche… Il n’y va pas du même sens d’effectuer une réflexion sur ses compétences en vue d’une admission dans une école, lors d’une situation de séparation dans sa vie familiale, lors d’une phase de doutes ou de manque de confiance en soi, en vue du lancement d’une activité d’indépendant-e, lors d’un licenciement, ou lors d’une éventuelle promotion professionnelle… A chaque situation peut correspondre un type de bilan différent, voire peut-être aussi de reporter une telle démarche pour tout d’abord se concentrer sur d’autre priorités dont on n’a peut-être pas conscience.

Quatrièmement, quel prestataire choisir ? En fonction des réponses aux questions ci-dessus, vous devriez déjà être plus à même de faire un bon choix ! Cependant, sachez qu’il existe des normes de qualité en Suisse et aussi des institutions qui ont une certaine reconnaissance au niveau de la formation de leurs accompagnateur-trice-s au bilan de compétences. Ces sigles et/ou normes peuvent peut-être vous aider à sélectionner le bon partenaire. Parmi ces dénominations vous trouverez certaines appellations comme : Label Eduqua, ARRA, EFFE, etc. Il n’est cependant pas indispensable que vos futurs prestataires soient forcément affiliés aux normes précédentes. Ce qui compte le plus étant de choisir sur la base des réponses aux trois premières questions et d’avoir l’occasion de formuler vos attentes auprès des prestataires lors d’un premier contact sans engagement financier de votre part.

A propos de l'auteur:

Postmaster – administrateur du site

Rédiger un commentaire

Désolé, vous ne pouvez pas accéder à ce site web

Vous utilisez une version obsolète de MS Internet Explorer. Pour une expérience de navigation plus confortable, mettez à jour votre navigateur à une version plus récente.

Mozilla Firefox Microsoft Internet Explorer Apple Safari Google Chrome